Mission in-possible

Publié le Publié dans Chronique

Dans le quotidien de notre métier d’assistant social, il nous arrive d’intervenir dans l’humain pour une « chirurgie » réparatrice complexe, essentielle voire existentielle avec comme seuls outils : l’écoute, les mots, les silences, le coeur… afin d’identifier, de réorganiser avant même de checher à réconcilier les différentes pièces éparpillées ça-et-là d’une vie taillée en mille morceaux.
Le plus souvent il s’agit de cultiver, de régénérer, et/ou de reconstruire délicatement le jardin vital dans les chantiers brutalement ravagés de l’univers intime de notre client. Dans les liens de confiance et de confidence – avec tact et tendresse – nous devons aider à y retrouver et re-semer les graines dissimulées du pardon, de la joie, de l’espoir, de la confiance, de la foi, de l’amour…
L’art de la patience, sublimé par le confort de l’écoute et la magie des mots-qu’il-faut, arrose abondamment et permet d’entrevoir discrètement la repousse d’une flore de confiance, des premiers arbustes – havre de paix et de bien être – qui recompose miraculeusement le printemps d’un nouvel Homme debout.
C’est ainsi qu’arrive souvent le moment le plus difficile, le recentrage de la zone de confort individuelle et sociale mais aussi la prise de congé.
Comment sortir? Tout une histoire.
To be continue….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *